Aller au contenu principal
1goglinmailprinttw
Investment Management France
Investment Management France
open/close menu
call
  • Nous contacter
souscrire
Prendre rendez-vous
Nous écrire
Nous téléphoner
Xclose block
Xclose block
 

SCPI : Comment obtenir des revenus complémentaires pour votre retraite ?

Le 24 août 2017

Près de 8 Français sur 10 craignent de ne pas avoir suffisamment de revenus pour leur retraite*. Un investissement dans une SCPI peut donc être une bonne solution pour s'assurer un complément de revenus à ce moment de la vie, parfois appréhendé. En voici les principales raisons.

 

Des compléments de revenus réguliers pour la retraite**

 

Investir dans une SCPI, c’est réaliser un placement indirect dans l'immobilier locatif. En effet, une SCPI achète, puis loue, des immeubles de bureaux, de commerces, d’habitation ou des locaux d’activité. Les sommes tirées de la location de ces actifs sont ensuite redistribuées périodiquement aux associés de la SCPI. En principe, chaque associé bénéficie donc de revenus net de charges et de frais que la société versera potentiellement à intervalles réguliers. Revenus qui peuvent venir compléter une pension de retraite.

 

Des risques maîtrisés

En choisissant un placement dans la "pierre-papier", les investisseurs doivent néanmoins garder à l’esprit que les revenus dépendent des loyers perçus par la SCPI dans le cadre de son activité locative (occupation des locaux et qualité des locataires). Ceux-ci ne sont donc pas garantis. La société gestion de la SCPI met toutefois tout en œuvre pour maîtriser le risque locatif (sélection des locataires). Les clefs d’une bonne gestion du risque locatif pour une SCPI sont la mutualisation, la détention d’un grand nombre de biens immobiliers (bureaux et habitations), une répartition géographique des biens dans des zones géographiques où la demande locative est pérenne, et la multiplicité des locataires pour les actifs du fonds.

 

>>> Tout Comprendre sur les SCPI

 

Une gestion locative sans contrainte

 

L’activité locative de la SCPI est totalement prise en charge par la société de gestion moyennant des frais de gestion qui seront perçus sur les loyers encaissés : sélection des locataires, gestion des entrées et sorties, facturation des loyers, paiement des charges, gestion des travaux, gestion des éventuels contentieux... En achetant des parts de SCPI, l'investisseur investit donc son argent dans un placement l’immobilier sans les contraintes liées à la détention d'un bien immobilier en direct.

Les professionnels de la société de gestion se chargent également de transmettre des informations régulières aux associés via un bulletin trimestriel adressé à chacun d’eux. Ils s’occupent aussi de la convocation et de la tenue des assemblées générales pendant lesquelles le rapport annuel leur est présenté. Enfin, ils s’assurent de la distribution trimestrielle des revenus potentiels dont le montant est voté en assemblée générale, et qui viendront s'ajouter à un salaire ou une pension de retraite.

 

>>> Comment est gérée une SCPI ? Quels en sont les principaux acteurs ?

 

Un instrument de transmission de patrimoine

 

Si la SCPI permet de bien préparer sa retraite, elle est également un moyen efficace pour la transmission de son patrimoine. Si l'acquisition de parts s'effectue principalement en pleine-propriété, elle peut aussi se faire en démembrement. Usufruit et nue-propriété sont alors dissociés, par exemple dans le cadre d'un montage entre parents et enfants. Dans ce cas, généralement, un parent acquiert l’usufruit de parts, tandis que ses enfants en acquièrent la nue-propriété (cf. notre article "Le démembrement de propriété de parts de SCPI : à quoi ça sert ?") Par ailleurs, en cas de décès du propriétaire des parts, les héritiers récupèrent des parts qu’ils peuvent facilement se répartir.

 

*Baromètre Ipsos/Le Cercle des Epargnants, « Les Français, l'épargne et la retraite », mars 2017.

** Les revenus ne sont pas garantis

 

lire aussi

open search modal
Trier par thème
Xclose block